passer le menu

Travaux d'aménagement des boulevards

 boulevard-bourrillon-g

Le lundi 13 mars 2017 marque le lancement officiel des travaux d’aménagement des boulevards qui se dérouleront en trois phases distinctes. La première phase concerne en 2017 le boulevard Théophile Roussel; la secondre tranche démarrera en 2018 sur le boulevard Henri Bourrillon et la troisième phase concernant le boulevard du Soubeyran sera réalisée en 2019.

 

1 . Aménagement du boulevard Théophile Roussel

 boulevards-travaux-g

 Les travaux d’aménagement du boulevard Théophile Roussel ont débuté le lundi 13 mars 2017.
Ces travaux consistent à rénover complétement ce boulevard (réseaux, revêtements de surface, stationnements, plantations…) et se termineront à la mi-décembre 2017.
La circulation piétonne sur les contre allées pourra être modifiée en fonction de l’avancement des travaux, ainsi que la circulation des véhicules (circulation sur une seule voie ou fermeture complète pendant certaines phases particulières du chantier).
L’accès piéton pour les riverains sera maintenu en permanence, avec parfois quelques contraintes au niveau des cheminements afin que ceux-ci puissent s’effectuer dans de bonnes conditions de sécurité.

> Télécharger le plan du futur boulevard et son profil : plan, profil

 

> Les explications en vidéo de Laurent Suau et Nathalie Fournier-Savajols :

 
 
2 . Avant projet général

boulevard-soubeyran-g

La solution finalement choisie propose ainsi du stationnement longitudinal et en épis. La voirie complète (route, trottoirs et stationnements) est ainsi refaite et mise aux normes d’accessibilité. L’éclairage public est rénové, les passages piétons sont sécurisés et du nouveau mobilier urbain est installé.

> Télécharger le plan et la note de présentation de la solution choisie : plan, note de présentation
 
 
3 . Consultation publique préalable

Du 4 au 22 juillet 2016, une consultation publique a été organisée par la Ville de Mende sur la réfection des boulevards. Deux solutions, A ou B (voir ci-dessous), ont été proposées. Les deux simulations ont également été installées dans le hall de la mairie annexe où un registre fut mis à disposition de la population.

Solution A :

> Télécharger la solution A en cliquant ici

Le stationnement se fait dans le sens longitudinal, en créneau entre les arbres. Il est d'une largeur généreuse (2,50m) pour permettre des manœuvres de stationnement aisées, il est séparé de la bordure large en pierre, avec une pente marquée pour bien distinguer les deux espaces, voirie et stationnement.
Côté piétons, chaque pied d'arbre est planté d'un arbuste à floraison importante (rosiers, viornes...). Ces arbustes agrémentent la circulation et masquent les voitures en stationnement, ils participent à la transformation du trottoir en véritable espace de promenade
Dans cette proposition 121 places de stationnement sont disponibles.
Une dizaine de places sont proposées en arrêt minute aux accès vers le centre-ville et près de la poste. L'efficacité de ces places minute pour désengorger le stationnement est maintenant reconnue.
Cette proposition requalifie les boulevards en leur redonnant un caractère urbain ; elle offre une qualité d'espaces et une potentialité d'usages qui sont vecteurs d'activités, de dynamisation et de réappropriation du centre-ville et de l'espace urbain.

Solution B :

> Télécharger la solution B en cliquant ici

Cette proposition est une proposition mixte de stationnements longitudinaux en créneaux et de stationnements en épi. Elle permet de limiter la diminution du nombre de places par rapport à l'état actuel (145).
Les plantations d'arbustes (idem proposition A) sont maintenues dans les 2 types de stationnements. Cette proposition n'offre plus la même générosité d'espace pour la promenade piéton, elle édulcore le principe du dessin annulaire des revêtements de sols par la différence de profondeur entre les deux types de stationnement.
La circulation des piétons reste très étriquée à certains endroits ; elle est toujours réduite à la portion congrue.
Des bordures matérialisent la limite entre les espaces de stationnement et la circulation piétonne. Cette proposition ne changera ni la fonction actuelle des boulevards (stationnement de véhicules), ni leur aspect marqué par la présence visuelle dominante des véhicules.

> Consultez également les notes explicatives en cliquant ici