passer le menu

 

breves Boulevard du Soubeyran fermé le jeudi 26 novembre de 8h à 16h

SNCF : 300 personnes ont manifesté leur mécontentement

Vendredi 20 mai 2011
maniftrain-g

Tous unis. Mais aussi tous en colère lors de la manifestation du vendredi 20 mai, devant la gare de Mende, à 14 heures. Environ 300 personnes ont foulé les rues de la ville pour exprimer leur mécontentement.

"La guerre n'est pas terminée", a expliqué Jean-Claude Moulin, élu mendois. Effectivement, les garanties d'avenir des lignes SNCF de la Région s'arrêtent en 2012. Le deuxième adjoint au maire a aussi déploré le fait qu'il fallait "mettre 9 heures pour faire un aller-retour Mende-Montpellier en semaine".

A terme, l'existence même des lignes Béziers-Neussargues, Clermont-Nîmes et Marvejols-La Bastide est mise en cause, au profit du tout routier. "Osons la lutte pour défendre nos lignes SNCF", a rappelé Jacky Tello, Président du Comité Pluraliste de défense et de promotion de la ligne Béziers-Neussargues. Les élus de Millau ont, quant à eux, réclamé "plus de moyens de l'Etat" pour valoriser les lignes de la région.

La ville de Mende a été choisie pour ce rassemblement car elle est au coeur du "H Lozérien", qui symbolise le destin commun du rail dans le Massif Central.