passer le menu

SNCF : 300 personnes ont manifesté leur mécontentement

Vendredi 20 mai 2011
maniftrain-g

Tous unis. Mais aussi tous en colère lors de la manifestation du vendredi 20 mai, devant la gare de Mende, à 14 heures. Environ 300 personnes ont foulé les rues de la ville pour exprimer leur mécontentement.

"La guerre n'est pas terminée", a expliqué Jean-Claude Moulin, élu mendois. Effectivement, les garanties d'avenir des lignes SNCF de la Région s'arrêtent en 2012. Le deuxième adjoint au maire a aussi déploré le fait qu'il fallait "mettre 9 heures pour faire un aller-retour Mende-Montpellier en semaine".

A terme, l'existence même des lignes Béziers-Neussargues, Clermont-Nîmes et Marvejols-La Bastide est mise en cause, au profit du tout routier. "Osons la lutte pour défendre nos lignes SNCF", a rappelé Jacky Tello, Président du Comité Pluraliste de défense et de promotion de la ligne Béziers-Neussargues. Les élus de Millau ont, quant à eux, réclamé "plus de moyens de l'Etat" pour valoriser les lignes de la région.

La ville de Mende a été choisie pour ce rassemblement car elle est au coeur du "H Lozérien", qui symbolise le destin commun du rail dans le Massif Central.

 

Vidéos

Travaux sur les boulevards

Travaux des boulevards de Mende

Mutualisation des services

mutualisation des services à Mende

Tout savoir sur la mutualisation des services de la Ville de Mende, la Communauté de Communes Coeur de Lozère et le CIAS

Agenda