passer le menu

 

breves Boulevard du Soubeyran fermé le jeudi 26 novembre de 8h à 16h

Inauguration émouvante du chemin de mémoire

Vendredi 27 mai 2011
chemin-memoire-g

"Ce chemin est destiné aux Mendois, aux touristes mais surtout aux enfants qui doivent comprendre que des hommes se sont battus pour notre liberté. Les résistants ont refusé le fascisme", a expliqué Alain Bertrand, Maire de Mende, lors de l'inauguration du chemin de mémoire "La Résistance à Mende" vendredi 27 mai, devant la statue d'Henri Bourrillon. L'édile a rappelé que "nous étions tous les héritiers de Jean Moulin".

Soixante-six ans après la capitulation de l'Allemagne nazie, la municipalité a donc voulu créer ce chemin de mémoire, jalonné par 17 bornes qui rappellent des actions et lieux de résistance. A l'occasion de cette inauguration, Jean Bonijol, résistant de 1943 à 1945 et désormais président des Anciens Combattants et Amis de la Résistance en Lozère, était présent aux côtés d'enfants ou petits-enfants de Pierre Lorentz, Jean Giral, Emile Peytavin, d'anciens résistants. Des écoliers, collégiens et lycéens ont participé également à cette vibrante cérémonie pendant laquelle ils ont lu, entre autres, "La complainte du partisan" et "Les fusillés de Chateaubrian".

Le 27 mai, bientôt une fête commémorative nationale ?
Cette date du 27 mai pour inaugurer ce chemin mémoriel a été volontairement choisie car elle fait écho à la première réunion du Conseil national de la Résistance qui s'était déroulée le 27 mai 1943, autour de Jean Moulin, figure emblématique de la Seconde guerre mondiale. Aujourd'hui, en Lozère et à Mende, des voix s'élèvent, dont celle d'Alain Bertrand, pour que soit reconnue cette date comme "Journée de la Résistance".