passer le menu

 

breves Boulevard du Soubeyran fermé le jeudi 26 novembre de 8h à 16h

Le fonds Galière mis officiellement en dépôt auprès de la Ville de Mende

Mardi 06 septembre 2016

 convention-galiere-g

Une étape importante a été franchie mercredi 31 août dans le projet de réouverture du musée. Laurent Suau, maire de Mende et Jean-Marc Chevalier, président de la Société des lettres, sciences et arts de la Lozère ont signé la convention de mise en dépôt du fonds Galière auprès de la Ville de Mende. La présente convention a pour objectif d’assurer la gestion juridique, scientifique et matérielle de l’œuvre du peintre Victorin Galière ainsi que des œuvres et objets de sa collection personnelle.

Une étape primordiale dans la constitution du musée
«C’est un acte essentiel qui marque une réelle volonté de la Ville et de la Société des lettres de faire progresser la culture à Mende et en Lozère, s’est félicité Laurent Suau. C’est un des actes les plus importants pour la mise en œuvre de la réalisation du musée qui sera renommé musée du Gévaudan. Aux côtés notamment d’Aurélie Jalouneix, conservateur du musée, nous travaillons actuellement sur le projet architectural et sur le projet scientifique et culturel».

Comme l’a rappelé Jean-Marc Chevalier, une convention avait déjà été signée en 2014 afin de confier la collection historique du musée à la Ville de Mende. « Il a fallu deux ans pour Galière car un inventaire était nécessaire. Le fonds Galière représente plus de 4 000 pièces ». Il est actuellement stocké dans le Centre de conservation et d’études Jean-Mazel. « Le fonds n’a jamais bénéficié d’aussi bonnes conditions de stockage », s’est félicité le président de la Société des lettres, sciences et arts de la Lozère.

 Cette signature a également représenté un moment particulier pour Alain Bertrand, sénateur de la Lozère, qui a œuvré lors de son mandat de maire de Mende au projet de réouverture du musée. « Le parcours est long, c’est un dossier qui se travaille dans la durée mais c’est un projet d’envergure pour Mende. Tout cela n’aurait pas pu être possible sans les Amis du musée, la Société des lettres mais aussi sans l’appui de la Région et de l’Etat », a expliqué le sénateur. La convention a été signée pour 50 ans.

Biographie de Victorin Galière (1914-1990)
Victorin Galière est né le 20 octobre 1914 en Lozère au Born, petit village de Margeride. Dès l’école laïque du village, il montre de réelles dispositions pour le dessin mais aussi pour le latin et le grec. A 20 ans, il devient instituteur au Puy en Velay, période pendant laquelle il produit de beaux portraits d’enfants, des dessins religieux et des aquarelles sur le Puy.

En 1935, son service militaire lui donne l’occasion de monter à Paris, de visiter les musées pour découvrir les œuvres des grands maitres. En 1942, il s’installe rue Daguerre, abandonne l’enseignement et commence à vivre de ses œuvres. Il peint les rues de Paris, les berges de la Seine, Notre-Dame en installant son chevalet directement sur les quais.

Très curieux de tous les styles de peinture, il s’essaie à diverses influences. Il cherche la couleur de Cézanne ou Matisse, la lumière de Monet, le trait de Picasso et travaille les motifs comme la chambre de Van Gogh ou les Baigneuses de Cézanne. Et même s’il dessine beaucoup, c’est avant tout un coloriste. En 1977, il s’installe à Ménilmontant dans un atelier rue de Belleville et peint de nombreuses toiles en extérieur, s’inspirant de son environnement. Mais lorsque le temps est moins propice, il agence dans son atelier les objets de son quotidien pour en faire une série de natures mortes remarquables.
Galière a laissé à la Lozère 650 tableaux, 2500 dessins et aquarelles.

Il meurt le 17 février 1990 à Ivry sur Seine et est inhumé au Born en Lozère.