passer le menu

 

breves Boulevard du Soubeyran fermé le jeudi 26 novembre de 8h à 16h

La nouvelle aire de camping-cars inaugurée

Mardi 30 juin 2015

 

L'offre touristique mendoise vient de s'enrichir d'un nouvel atout. Une aire de camping-cars, située à proximité de l'aérodrome Mende-Brenoux a été inaugurée lundi 29 juin. Cette aire, gérée par la société privée Camping-car park offre 38 places de stationnement dans un lieu entièrement clôturé et sécurisé.

« C'est un vrai plus pour le développement économique, se félicite Elizabeth Minet-Tréneule, élue de la communauté de communes Cœur de Lozère qui porte le projet. Pour la première fois, des gens vont dormir le causse et cela va être également bénéfique pour le restaurant de l'aérodrome ».

Une aire toujours accessible
L'aire est accessible sept jours sur sept et 24 h sur 24 h à l'aide d'une barrière d'entrée automatisée. Le tarif est de 9,60 € pour 24 h de stationnement ou de 5 € les cinq heures (l'heure supplémentaire est à 1 €). Les personnes désirant stationner peuvent acheter à la borne d'entrée une carte rechargeable, valable dans l'ensemble des aires du réseau Camping-car park ou se procurer simplement un code d'accès pour la nuit. Cette aire vient en complément de celle du Faubourg Montbel qui est souvent saturée durant l'été.

« Une belle réalisation »
« C'est une belle réalisation qui va permettre des retombées économiques pour Mende », se réjouit Alain Bertrand, président de la communauté de communes qui a pris la parole devant les élus de la Ville, de la communauté de communes, du Département, les représentants de Camping-car park, des entreprises. Pour Laurence Cavalier, responsable grand sud de Camping-car park, « cette aire va permettre un accueil de qualité. Elle dispose de la vidange des eaux usées, le nettoyage des contenants, la recharge en eau potable mais aussi le wifi. »

Le coût total du projet s'élève à 185 680 €, à la charge de la communauté de communes Cœur de Lozère. La société Camping-car park reversera chaque année une redevance ce qui devrait permettre un amortissement des installations sur neuf ans environ.