passer le menu

 

breves Boulevard du Soubeyran fermé le jeudi 26 novembre de 8h à 16h

Des visières de protection contre le covid-19 fabriquées avec des imprimantes 3D à l'Antirouille

Mardi 07 avril 2020

 imprimante-visieres-g

Face à la crise épidémique, les gestes de solidarité se multiplient pour apporter notamment des matériels de protection à tous ceux qui se trouvent exposés au risque de contracter le covid-19 dans le cadre de leur exercice professionnel.

Un mouvement national voire international a ainsi émergé sur internet afin de mobiliser les acteurs du monde des Fab Labs, ces laboratoires locaux dans lesquels un accès est donné à des outils de fabrication numérique. Un tel laboratoire, doté d’imprimantes 3D,  existe dans les locaux de l’Antirouille au sein du Tiers-lieu solidaire porté par la Fondation Orange, la Mission Locale Lozère et la Ville de Mende.

Lorsqu’Alban Tiberghien, président co-fondateur de l’association Num’n Coop chargée de l’animation du Tiers-lieu, a souhaité s’inscrire dans ce mouvement de solidarité, la Ville de Mende a décidé de mettre à sa disposition les imprimantes.

Il a alors créé sur Facebook le groupe « Makers contre le Covid - 48 » afin de fédérer un réseau d’utilisateurs d’imprimantes 3D et de détenteurs de fichiers de modèles simples de création de protections.

Le choix du groupe s’est porté sur la fabrication à titre gratuit de visières de protection faciale destinées prioritairement aux soignants de l’hôpital ou du milieu libéral mais aussi aux forces de l’ordre et aux commerçants.

La fabrication des visières, actuellement réalisée par cinq Lozériens dont Alban, se déroule en deux temps : l’impression 3D des serre-têtes à partir de cinq machines (deux de l’Antirouille, une de la Médiathèque départementale, une de l’ITEP de Bellessagne et une de l’association Num’n Coop) utilisant deux bobines de filaments de plastique mises à disposition par l’Antirouille puis le clipsage de feuilles plastiques transparentes offertes par la société O’Bureau. Un partenariat est à l’étude avec l’Education Nationale pour une mise en œuvre de leurs imprimantes 3D.

A raison d’une visière par heure et pour chacune des 5 machines, ce sont donc 10 visières qui sont confectionnées quotidiennement. A ce jour, sur les deux cents visières fabriquées, cinquante ont déjà été remises à l’hôpital et cinquante autres à la préfecture pour les forces de l’ordre.
L’adresse mail makers-contre-covid-48@numncoop.fr a été créée afin de passer commande de visières mais aussi de se porter volontaire pour imprimer des serre-têtes, pour prêter son imprimante ou offrir des feuilles transparentes.