passer le menu

 

breves Boulevard du Soubeyran fermé le jeudi 26 novembre de 8h à 16h

Les ateliers du territoire, diagnostic élaboré avec les acteurs du territoire s’ouvrent à la participation des Mendois. Une première !

 ateliersterg
Mende dispose désormais d'un vrai socle et d'une stratégie sur lesquels les projets d'avenir peuvent s'appuyer pour les 15/20 prochaines années. Des ateliers participatifs ont permis d'aborder trois thèmes : redynamisation du cœur de ville, la mobilité et le développement durable. Une cinquantaine de personnes y ont participé.


Concernant le cœur de ville, chacun s'accorde à dire qu'il est urgent de revitaliser le centre-ville de Mende. Entre la disparition de commerces, trop de logements vétustes, la fréquentation par la population en baisse, Mende n'échappe pas au constat national de la désertification des centres villes. Pour autant il n'y a pas de fatalité, et le centre-ville entre en phase de reconquête. L'idée est de s'appuyer sur notre patrimoine pour relancer l'attractivité du cœur de ville. Le projet du Musée fait partie de cette volonté mais il faut l'englober dans un projet plus vaste avec l'intention de redonner vie à nos bâtiments patrimoniaux. Pour que les mendois se réapproprient leur centre-ville, il faut faire de ces lieux, des espaces partagés où des animations, des rencontres doivent avoir lieu. Il ne faut pas se contenter de les restaurer, qu'ils ne soient que des lieux de visites. Il est nécessaire de les faire vivre. Le tissu associatif est dense sur Mende et l'idée est de s'appuyer sur ces dernières pour organiser des animations en ces endroits.


Mais le centre-ville doit aussi être un moteur commercial comme d'attractivité pour la population qui cherche à se loger dans des logements qui ne sont pas des passoires énergétiques et d'un confort digne du 21ème siècle.
La mobilité a également été au cœur des échanges. Même si on constate qu'il y a peu de problèmes de circulation, il n'en reste pas moins que certaines difficultés existent. Le stationnement demeure une contrainte, la circulation intra-muros également, les espaces partagés trop peu nombreux. Le stationnement va faire l'objet d'un toilettage afin qu'il soit plus simple et plus lisible. Le TUM va être repensé et la réflexion sera aussi conduite à l'échelle de la communauté de communes. En lien avec le troisième volet (écologie, développement durable), la demande principale est de voir davantage de zone de circulation douce, de voies cyclables, plus de piétonnier en cœur de ville. Certain(e)s ont évoqué la possibilité de mettre à disposition des parcs de vélos électriques au niveau des différents parkings de la ville, de proposer des navettes électriques et autonomes pour arriver jusqu'au centre-ville, favoriser également les espaces pour les personnes à mobilité réduite.

Sur la partie écologie, chacun s'accorde à dire qu'il faut accentuer les panneaux photovoltaïques, le réseau de chaleur, tout ce qui permettra de réduire la facture énergétique des ménages. Des espaces verts sont également souhaités, notamment le long de la promenade des berges du Lot. La végétalisation pour certains présente quelques désavantages. L'idée est donc de répertorier certains endroits du cœur de ville pour y installer des points verts, vecteurs d'échanges entre la population.
La projection étant renvoyée à quinze ou vingt ans, il semble indispensable d'y associer les jeunes car ce sont eux qui feront vivre Mende. Et en matière de développement durable, ils ont certainement des arguments à apporter au regard de tous les mouvements qui ont eu lieu ces derniers mois.

Proposition est faite également d'attirer des entreprises sur notre territoire en lien avec l'écologie, le développement durable. Le bassin de vie s'y prête il faut favoriser cet aspect.
Des échanges pertinents, une vraie volonté de toutes et tous de voir Mende changer positivement dans le futur. Une vraie volonté du conseil municipal pour l'avenir d'associer plus largement la population aux grands projets et décisions.